Étude

Les entreprises de l’économie sociale et solidaire dans les quartiers

Publié le 03/05/2018

L’économie sociale et solidaire (ESS) représente plus de 2,3 millions de salariés, en France, 164 000 entreprises et 221 000 établissements employeurs présents dans la plupart des secteurs d’activité, les principaux étant l’action sociale, les sports et loisirs, les activités financières et d’assurance, les arts et spectacles et l’enseignement. Qu’en est-il dans les quartiers prioritaires ? Le CGET et le Conseil national des chambres régionales publient une étude statistique exploratoire.

Plus de 9 900 établissements employeurs de l’ES se situent dans un quartier de la politique de la ville, où ils présentent une forte spécialisation dans le secteur de l’action sociale.

L’ESS, à travers son ancrage territorial, son utilité sociale revendiquée, sa présence dans l’insertion par l’activité économique et la lutte contre l’exclusion, notamment, joue donc, a priori, un rôle important dans les quartiers prioritaires, tant dans leur vie économique que dans leur cohésion sociale.

Après avoir dressé un tableau national des spécificités des entreprises de l’ES dans les quartiers prioritaires, l’étude propose une analyse affinée de la thématique sur cinq régions : Bourgogne-Franche-Comté, Centre Val de Loire, Île-de-France, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Consulter l’étude Les entreprises de l’économie sociale et solidaire dans les quartiers « politique de la ville » en ligne.