Testing à l'emploi

Contre les discriminations à l’embauche, la loi et les compétences d’abord !

Un des visuels de la campagne #LesCompetencesDabord


Publié le 19/04/2016

Pour lutter contre les discriminations à l’embauche, un seul critère doit prévaloir : « #LesCompetencesDabord ». Le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social vient de lancer une campagne nationale pour sensibiliser les recruteurs et le grand public.

Âge, sexe, handicap, apparence physique, origine…, la loi condamne fermement les discriminations à l’embauche. Pourtant, 85 % des demandeurs d’emploi estiment qu’elles sont fréquentes*. Et il ne s’agit pas qu’un de ressenti : « Aujourd’hui, en France, à compétence égale, le nom et l’origine peuvent obliger à envoyer 4 fois plus de CV pour décrocher un entretien », relevait une étude de l’Institut Montaigne en octobre 2015.

Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a lancé, le 18 avril, une campagne nationale de sensibilisation des entreprises et des opérateurs de l’emploi à la lutte contre ce phénomène qui perdure. Elle a été lancée en présence d’Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et d’Éricka Bareigts, secrétaire d’État à l’Égalité réelle.

 

Une campagne contre les stéréotypes
Cette campagne se décline par voie d’affichage – dans les gares, les métros, les kiosques –, un disposi­tif sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedin…) ainsi qu’un film et une infographie pédagogique. Un dossier est disponible sur le site du ministère du Travail : http://travail-emploi.gouv.fr/grands-dossiers/discrimination

 

Pour éradiquer ces pratiques, la campagne vient s’inscrire dans un ensemble d’actions que mène le Gouvernement, tels :

  • une étude pour objectiver le coût des discriminations a été commandée à France Stratégie. Elle sera pu­bliée en juin et mettra en lumière l’impact économique des discriminations ;
  • une opération de testing de trois mois a débuté, en avril, auprès d’entreprises de plus de 1 000 salariés. La synthèse des résultats fera l’objet d’une publication, et chaque entreprise testée sera tenue de mettre en place, le cas échéant, des mesures correctives rapides et efficaces.  Cette campagne concerne également la fonction publique ;
  • le soutien aux méthodes de recrutement alter­natives pour sélectionner les candidats sur les com­pétences requises pour un poste (méthode de recrutement par simulation…)

 

Ouvrir des opportunités, faire sauter les verrous qui empêchent d’accéder à l’emploi, c’est aussi lutter avec la plus grande force contre les discriminations ; des discriminations sur lesquelles notre société détourne le regard depuis trop longtemps, et qui sont, je le rappelle, punies par la loi. Je veux que nous sortions de cette hypocrisie collective. Il faut faire respecter le droit. Il faut que l’élite de notre pays, dans les secteurs public comme privé, soit à l’image de notre société,
Manuel Valls, Premier ministre
Comité interministériel à l'Égalité et à la Citoyenneté du 13 avril 2016

 

En savoir plus sur la campagne : http://travail-emploi.gouv.fr/grands-dossiers/discrimination/article/agir-pour-la-lutte-contre-les-discriminations-a-l-embauche

* 8e baromètre Défenseur des droits/Organisation internationale du travail sur la perception des discriminations dans l’emploi (Ifop), 13 février 2015.

 

Pour aller plus loin
Le CGET a publié un guide sur la « Prévention et lutte contre les discriminations dans les contrats de ville », qui propose des clés pour l’évaluation des actions de prévention et de lutte contre les discriminations liées à l’origine et des actions d’accès aux droits.
« En somme », téléchargeable sur : https://www.cget.gouv.fr/somme-prevention-lutte-contre-discriminations-contrats-de-ville