ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES AU PUBLIC

Bas-Rhin et Haut-Rhin, une coopération étroite entre deux départements

Publié le 15/06/2017

Une première : les deux départements alsaciens ont décidé de conduire de concert leurs travaux dans le cadre du schéma d’amélioration de l’accessibilité des services au public, en produisant un document commun.

À l’échelle de ces deux départements, l’objectif est de mieux faire correspondre l’offre de services avec les besoins et les usages de la population : quelque 1,8 million d’habitants répartis sur des territoires très variés, dans les grandes agglomérations urbaines comme Strasbourg, Colmar ou Mulhouse, les campagnes environnantes, zones de montagne jurassienne et zones transfrontalières avec la Suisse et l’Allemagne…

Après avoir procédé aux diagnostics de l’offre de services existante sur leurs territoires respectifs, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin ont souhaité renforcer leur coopération. Le but : une meilleure complémentarité de leurs équipements, bien intégrer les franges départementales – souvent laissées en marge des territoires – et mieux mutualiser leurs moyens, à une échelle qui prend en compte tous les flux de déplacement et les pôles d’attractivité vers les bassins d’emploi, notamment. Et, au final : rendre plus accessible la délivrance des services aux habitants et faciliter les démarches des usagers, sur leurs lieux de vie ou de travail.

Repères
Début juin, un quart des départements français ont achevé leur projet de schéma d’amélioration de l’accessibilité des services au public. Ces 25 départements sont entrés en phase de consultation auprès des établissements publics de coopération intercommunale, des assemblées départementales et de la conférence territoriale de l’action publique de leur région.
Ce schéma vise à améliorer l’implantation des services sur le territoire, en particulier dans les zones déficitaires, par une meilleure information du public sur l’offre de services, ainsi que la qualité de ces services (accueil et accompagnement du public…), leur variété, facilité d’accès (temps de trajet et d’attente sur place) ou coût…
Pour en savoir plus, télécharger la publication du CGET, En bref n° 28 (nov. 2016) ici.