Territoire à enjeux

Un pacte État/collectivités pour redynamiser la Nièvre

© DR


Publié le 27/02/2019

Le pacte de développement territorial pour la Nièvre incarne une nouvelle démarche d’accompagnement des territoires. Il a été signé, le 15 février dernier, à Nevers (58), par les ministres Jacqueline Gourault et Agnès Buzyn avec les collectivités territoriales impliquées et les acteurs économiques. Par cette feuille de route stratégique, adaptée aux besoins et aux spécificités de ce département rural, l’État se place aux côtés des acteurs locaux pour soutenir les dynamiques existantes sur ce territoire.

Malgré des difficultés – baisse de sa population, précarité, difficultés d’accès aux services –, la Nièvre dispose de nombreux atouts sur lesquels s’appuyer pour engager le renouveau du territoire : des espaces naturels préservés, une forte tradition industrielle, un maillage routier et ferroviaire de qualité, mais aussi une dynamique d’innovation locale portée par les collectivités, les acteurs économiques et associatifs. Autant de potentiels à valoriser…

pacte_nievre_2_27022019.jpg

pacte_nievre_2_27022019.jpg, par flavictoire

Le maire de La Machine, Daniel Barbier, la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, et la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, à Nevers, le 15 février 2019. © R. Coinault/CGET.

 

Avec le pacte de développement territorial, l’État s’engage aux côtés des acteurs locaux pour accompagner les projets et mobiliser les moyens nécessaires pour permettre la réussite du territoire. Pour la Nièvre, le pacte fixe 30 actions prioritaires réparties en quatre axes.

  • Revitaliser le territoire par la réduction des fractures :
    • numérique avec l’accélération du déploiement du Très Haut Débit et le développement de l’écosystème numérique ;
    • médicale avec la mise à disposition d’un hélicoptère permettant la prise en charge sanitaire d’urgence ;
    • territoriale avec le programme Action Cœur de Ville pour renforcer l’attractivité des villes de Nevers et Cosne-Cours-sur-Loire ;
  • l’avenir de la jeunesse :
    • renforcement de l’accompagnement des jeunes vers les études supérieures ;
    • ouverture de nouvelles formations, notamment autour de la filière automobile ;
  • le renforcement des filières structurantes :
    • l’automobile avec le circuit de Magny-Cours, labélisé pôle de compétitivité et Territoire d’industrie ;
    • la filière bovine avec la création du Fab’Lab agricole du Marault ;
  • l’attractivité touristique et culturelle :
    • valorisation du patrimoine historique ;
    • soutien au rayonnement culturel de Bibracte et de la Charité-sur-Loire ;
    • nouvelle impulsion aux stations touristiques de Saint-Honoré-les-Bains et des Settons…
      Sur ce sujet (re)voir notre interview vidéo du maire de Nevers, Denis Thuriot.

Télécharger le pacte et le dossier de presse.

À savoir
Le pacte de développement territorial de la Nièvre a été signé par l’État, représenté par la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, la région Bourgogne-Franche-Comté, le département de la Nièvre, la ville de Nevers, l’agglomération de Nevers et les PETR du Pays Nivernais Morvan et du Val de Loire Nivernais.
  
Il s’inscrit dans la lignée de cinq pactes territoriaux : deux pactes régionaux, Pays de la Loire et Bretagne, ainsi que trois pactes départementaux, Nièvre, Ardennes et Creuse.