Inclusion numérique

11 mesures pour une « Stratégie pour un numérique inclusif »

Publié le 07/06/2018

Treize millions de Français ont des difficultés avec le numérique. C’est un frein, dans leur vie quotidienne, pour leurs démarches administratives, leurs recherches d’emploi, l’accès à l’information… Un rapport préconisant une « Stratégie pour un numérique inclusif » a été remis, le 28 mai dernier, à Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au Numérique. Impliqué sur cette problématique de cohésion sociale et d’insertion économique, le CGET a participé aux travaux préalables.

Le CGET soutient le développement des usages et de l’e-inclusion pour donner accès et initier, chaque individu, aux pratiques et aux compétences numériques. Il a été consulté sur l’ensemble des thèmes et a participé, en tant que rapporteur, au 4e groupe de travail pour l’élaboration du rapport.

Quatre groupes ont travaillé sur les thématiques suivantes : identifier, capter et orienter les publics cibles ; structurer l’offre de médiation numérique et professionnaliser les acteurs ; financer durablement le dispositif ; installer une gouvernance pérenne articulant un niveau national et les acteurs de terrain.

Les travaux, lancés en novembre dernier, ont été enrichis d’une large consultation associant étroitement les collectivités, qui seront au cœur des dispositifs à mettre en œuvre.

Coconstruit par des associations d’élus locaux, la Caisse nationale des allocations familiales, des associations d’aide aux personnes, le CGET et la mission Société numérique, notamment, le rapport affirme que l’inclusion numérique est l’affaire de tous : professionnels de la médiation numérique bien sûr, mais aussi opérateurs de services publics, collectivités, services de l’État déconcentré, associations, travailleurs sociaux et acteurs économiques.

Cette implication doit répondre à un fort enjeu de coordination des actions sur le terrain. Le rapport préconise ainsi de retenir les départements comme échelle d’animation la plus pertinente des initiatives locales. Au niveau national, une structure devra permettre d’animer ce réseau et de mettre à sa disposition des ressources et des outils communs.

Les rapporteurs préconisent 11 mesures concrètes, comme :

  • mieux former les aidants numériques (travailleurs sociaux, agents d’accueil, aidants familiaux, bénévoles, services civiques) qui accompagnent les personnes en difficulté ;
  • mettre en place un plan de formation des volontaires bénévoles et services civiques ;
  • soutenir le développement et l’attractivité des métiers de la médiation numérique ;
  • déployer, à l’échelle nationale, le dispositif de « chèque culture numérique » ;
  • créer un parcours de compétences « PIX Grands Débutants »…

Le président de la République précisera prochainement les conditions de mise en œuvre de ces mesures.

Consulter le document : « Rapport et recommandations - Stratégie nationale pour un numérique inclusif » (mai 2018).
Sur l’inclusion numérique, (re)voir aussi notre vidéo : interview de Michèle Pasteur, directrice générale de l’Ansa

 

numerique_inclusif_07062018.jpg

numerique_inclusif_07062018.jpg, par flavictoire