Nouvelle géographie prioritaire


Une géographie prioritaire resserrée autour de 1 500 quartiers

Avec la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine de 2014, l’État a voulu mettre en œuvre une simplification des dispositifs anciens et redéfinir les périmètres d’intervention de la géographie prioritaire de la politique de la ville pour concentrer les moyens vers les territoires les plus en difficulté. Exit la superposition des zonages (zone urbaine sensible (Zus), zone de redynamisation urbaine (ZRU), contrat urbain de cohésion sociale (Cucs),...) et le saupoudrage des crédits qui en résultait, place à un seul périmètre : le quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).

Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) a élaboré la liste et les contours des QPV, qui ont été identifiés selon un critère unique, celui du revenu par habitants. Des échanges ont eu lieu, dans un second temps, avec les élus locaux afin de s’assurer de la cohérence du périmètre réglementaire du quartier prioritaire et, le cas échéant, l’ajuster. La géographie d’intervention de la politique de la ville concerne désormais de nouveaux territoires, aussi bien dans des métropoles que dans des centres dégradés de villes moyennes et des zones rurales.

Les périmètres des QPV sont fixés par le décret n° 2014-1750 du 30 décembre 2014 pour la métropole et par le décret n° 2014-1751 du 30 décembre 2014 pour les départements et collectivités d’Outre-mer, rectifiés par le décret n°2015-1138 du 14 septembre 2015.

Focus

Vous souhaitez savoir si une adresse appartient à un quartier prioritaire ?
Consulter le service Adresse des quartiers, disponible sur le SIG ville.

 


Nouvelle géographie prioritaire actualités


Nouvelle géographie prioritaire dossiers


Nouvelle géographie prioritaire publications