Conseil national de la montagne


Le Conseil national de la montagne (CNM) est une instance consultative instaurée par la loi relative au développement et à la protection de la montagne (dite loi Montagne de 1985), et présidée par le Premier ministre.

Cette instance de 59 membres, dont le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) assure le secrétariat général, est composée de parlementaires, de représentants des régions et départements, de représentants des six massifs métropolitains (Alpes, Corse, Jura, Massif central, Pyrénées et Vosges) et des trois massifs ultramarins (La Réunion, la Martinique et la Guadeloupe), de socioprofessionnels (représentants des chambres consulaires et des syndicats patronaux et de salariés) et de représentants du monde associatif.

Le CNM joue à la fois un rôle de veille et est de force de proposition pour définir les objectifs de développement, d'aménagement et de protection de la montagne.

Entre deux réunions plénières, la continuité des travaux est assurée par la commission permanente, composée de 17 membres et présidée par le député Joël Giraud (Hautes-Alpes). Les groupes de travail créés au sein de cette commission sont amenés à formuler des propositions dans les domaines qui ont un impact sur la montagne et ses populations. Elle peut notamment organiser des auditions d’experts.

 

Une politique renouvelée en faveur de la montagne

À l’issue de la réunion du CNM le 25 septembre 2015 à Chamonix, une nouvelle feuille de route gouvernementale en faveur des territoires de montagne a été présentée par le Premier ministre. Se fondant sur le rapport qu’il avait commandé aux députées Bernadette Laclais (Savoie) et Annie Genevard (Doubs), le Premier ministre a précisé les mesures et le calendrier qui apporteront « des réponses concrètes […] aux acteurs et aux habitants de la montagne ».

Les principaux engagements du Gouvernement

S’adapter à la montagne : relever les défis de la vie quotidienne

  • Garantir l’accès aux services numériques fixes et à la téléphonie mobile pour améliorer la qualité de vie et l’attractivité des territoires de montagne
  • Renforcer l’offre de soins de proximité et garantir un accès aux soins urgents pour les populations en montagne
  • Assurer une école de qualité, développer les classes de découverte et prendre en compte les contraintes des acteurs en montagne
  • Offrir des solutions de mobilité adaptées aux spécificités des territoires de montagne

Soutenir l’emploi et le dynamisme économique

  • Encourager la pluriactivité, composante essentielle de l’emploi en montagne
  • Valoriser et sécuriser l’emploi saisonnier, levier indispensable à l’économie montagnarde
  • Renforcer et pérenniser les soutiens spécifiques nécessaires à l’agriculture montagnarde, déterminante pour l’équilibre économique, environnemental et social de ces territoires
  • Développer de nouveaux outils pour utiliser davantage de bois dans le cadre de la gestion durable et développer les entreprises de la filière forêt/bois
  • Soutenir un développement économique fondé sur une industrie performante et un tourisme « toutes saisons »

Relever les défis du changement climatique et de la transition écologique et énergétique

  • Aménager de manière durable l’espace montagnard
  • Engager la transition écologique et énergétique des territoires de montagne
  • Poursuivre et intensifier les mesures d’adaptation aux changements climatiques en montagne
  • Renforcer la gestion intégrée des risques naturels
  • Encourager la mise en œuvre d’outils de gestion intégrée de l’eau en montagne

Conforter une politique et des institutions spécifiques

  • Prendre en compte les spécificités de la montagne dans l’élaboration et la mise en œuvre des normes
  • Renforcer les institutions chargées de veiller à la prise en compte des enjeux de la montagne
  • Assurer la mise en cohérence des classements montagne et massif

 

En savoir plus


Conseil national de la montagne actualités