Les villes moyennes et les bourgs-centres, lieux d’équilibre du territoire


Un plan national pour les villes moyennes

Près du quart de la population française vit dans une ville moyenne. Lancé en décembre 2017, le plan national « Action cœur de ville » répond à une double ambition : améliorer les conditions de vie des habitants de ces villes et conforter leur rôle de moteur de développement du territoire en termes d’habitat, de commerces, d’emplois, de transports, d’offres éducative, culturelle ou sportive, d’enseignement, de numérique…

Le 27 mars 2018, le Gouvernement a présenté une liste de 222 villes moyennes retenues pour redynamiser leurs centres-villes et réparties dans toutes les régions, en métropole et outre-mer. Le CGET coordonne ce dispositif d’ampleur : la redynamisation des centres de ces villes va bénéficier de plus de cinq milliards d’euros, mobilisés sur cinq ans.

Plus 5 milliards d’euros mobilisés sur cinq ans, dont :

  • 1 Md€ de la Caisse des dépôts en fonds propres et 700 M€ en prêts ;
  • 1,5 Md€ d’Action Logement ;
  • 1,2 Md€ de l’Anah.

 

Pour en savoir plus :

 

Un projet de territoire

Construites autour d’un projet de territoire, les actions de revitalisation vont s’inscrire dans un contrat cadre. Celui-ci engagera tant la commune que son intercommunalité et les partenaires publics et privés du plan autour de cinq axes structurants pour l’attractivité des villes moyennes :

  • réhabilitation-restructuration de l’habitat en centre-ville ;
  • développement économique et commercial équilibré ;
  • accessibilité, mobilité et connexions ;
  • mise en valeur de l’espace public et du patrimoine ;
  • accès aux équipements et aux services publics.

 

Invalid Scald ID.

carte-villes-acv.jpg, par hvanmalle

 

 

Une expérimentation pour les centres-bourgs

Dans les zones rurales ou périurbaines de métropole et d’Outre-mer, la présence de centres-bourgs vivants et animés est indispensable à la qualité de vie des habitants, à la cohésion sociale et au développement économique local.

Dans le cadre d’une expérimentation lancée par le Gouvernement et pilotée par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), 54 communes de moins de 10 000 habitants dont les centres-bourgs sont menacés de dévitalisation sont soutenus dans leurs projets de redynamisation. Sont également concernées les communes situées en 3e couronne périurbaine, marquées par une croissance démographique importante et par une inadéquation des services et de l’offre de logement.

Cette expérimentation doit permettre de mesurer les résultats des actions menées sur la dynamique des territoires et d’en tirer des enseignements plus généraux afin d’adapter les dispositifs relatifs aux politiques publiques de revitalisation des bourgs-centres et centres-villes.

 

Pour ce faire, le Gouvernement mobilise 230 millions d’euros sur six ans, via le Fonds national d’aménagement du territoire (FNADT), les aides à la pierre et l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Le CGET accompagne les collectivités lauréates dans la mise en place de l’ingénierie nécessaire à la réussite de leurs projets qui visent à :

  • dynamiser l’économie des bassins de vie ruraux et périurbains en développant des activités productives et résidentielles ;
  • améliorer le cadre de vie des populations en offrant, notamment, des logements de qualité et un meilleur accès aux services de proximité ;
  • accompagner la transition écologique des territoires et limiter l’artificialisation des sols liée à l’étalement urbain.

Ces financements dédiés viennent en complément des financements mobilisables par les collectivités locales (communes, établissements de coopération intercommunales, départements, régions), les opérateurs publics (bailleurs sociaux, établissements publics fonciers, agences d’État) pour la revitalisation des centres-bourgs, et le cas échéant, des fonds européens, des investisseurs privés et d’autres financements de l’État (crédits ministériel, Dotation d'équipement des territoires ruraux - DETR, Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce - Fisac). Les volets territoriaux des contrats de plan État-Région permettent également de promouvoir l’attractivité des centres-bourgs (150 millions d’euros de l’État et 250 millions d’euros des régions).

Par ailleurs, 300 millions d’euros du Fonds de soutien à l’investissement local seront mobilisés pour accompagner le développement des bourgs-centres et villes de moins de 50 000 habitants, conformément aux décisions prises lors du comité interministériel aux ruralités du 14 septembre 2015.

54-laureats-ami-centres-bourgs-2.png

54-laureats-ami-centres-bourgs-2.png, par ggauguier

Pour aller plus loin

Le site www.centres-bourgs.territoires.gouv.fr met à disposition des 54 centres-bourgs lauréats du programme de revitalisation et de toutes les communes concernées les ressources nécessaires pour accompagner les collectivités dans l’élaboration et l’animation de leur projet (documents méthodologiques, retour d’expériences, actualité, agenda des manifestations, questions fréquentes). Ce site est destiné aux différents acteurs impliqués dans la démarche.


Les villes moyennes et les bourgs-centres, lieux d’équilibre du territoire actualités


Les villes moyennes et les bourgs-centres, lieux d’équilibre du territoire dossiers


Les villes moyennes et les bourgs-centres, lieux d’équilibre du territoire publications


Les villes moyennes et les bourgs-centres, lieux d’équilibre du territoire infographies et cartes