Vie associative


Soutenir le tissu associatif pour renforcer la cohésion sociale

Les associations constituent des acteurs essentiels de la politique de la ville car elles agissent au plus près des habitants des quartiers et de leurs besoins. Outils indispensables à la cohésion sociale et au vivre ensemble, elles sont vecteurs de citoyenneté et de participation des habitants, et souvent porteuses d’emplois.

Les acteurs associatifs représentent plus de 60 % des 12 000 opérateurs soutenus au titre des crédits spécifiques de la politique de la ville. Ils portent la majorité des quelques 25 000 actions mises en œuvre sur le territoire. Ce sont donc 7 500 associations de proximité, qui interviennent auprès des 5,5 millions d’habitants résidant dans les 1 500 quartiers de la politique de la ville, qui bénéficient chaque année de 240 millions d’euros (hors adultes-relais) de subvention.  

Un soutien adapté à chaque échelle d’intervention

Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) apporte son soutien aux associations de différentes façons selon leur échelle d’intervention. Ce soutien peut se traduire par un apport d’ingénierie, d’expertise, de coordination, d’animation de réseau et de formation/accompagnement des membres du réseau. Il peut également prendre la forme d’actions visant à renforcer les associations de proximité et par l’aide à la mise en œuvre d’un projet associatif, apportée à travers le financement de postes au titre du Fonds de coopération de la jeunesse et de l'éducation populaire (Fonjep : lire ci-dessous).

Au niveau national, le CGET apporte son soutien aux associations « têtes de réseau » et aux structures fédératives dans leur fonction d’appui et de soutien des membres de leurs réseaux.

Au niveau régional, le CGET finance des associations intervenant sur une seule région et divers sites de ce territoire.

Au niveau départemental, son soutien est orienté vers les associations de proximité intervenant sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

En savoir plus

 

Zoom sur le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep)

De quoi s’agit-il ?

Les « postes Fonjep » sont des subventions, versées par l’intermédiaire du Fonjep pour le compte de l’État, à des associations loi 1901 de jeunesse et d’éducation populaire. Cette aide permet de développer et de pérenniser un projet associatif dont la réalisation nécessite l’emploi d’un salarié permanent qualifié.

Ce dispositif vient essentiellement en appui des projets associatifs liés aux loisirs éducatifs des jeunes, à l’action sociale (foyers de jeunes travailleurs, centres sociaux), à la culture, aux actions dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, à l’engagement associatif (centres de ressources et d’information des bénévoles), etc.

Les crédits ont été regroupés, en 2016, dans le programme 163 « Jeunesse et vie associative », avec la volonté de maintenir les moyens affectés aux associations de ces deux champs et d’unifier progressivement leurs taux et leur modalité de gestion.

Chiffres clés
5 293 postes
Fonjep, en 2017, au total.
48 millions d’euros de subventions (hors fonctionnement) ; 75 % de ce montant global provient de l’État et 25 %, des collectivités.
760 postes liés à la politique de la ville, financés par le CGET.
5 068 euros par an : montant annuel de la subvention attribuée pour l’emploi d’une personne (sans modulation possible).

Quelles associations peuvent bénéficier d’une aide Fonjep ?

L’attribution des subventions versées au titre de la politique de la ville doit être affectée uniquement à des structures associatives soit issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville, soit développant des projets en faveur de leurs habitants.

Les subventions peuvent aussi être attribuées à des associations départementales, régionales ou nationales développant des projets au profit des habitants des quartiers prioritaires.

Quelles d’actions et de missions sont soutenues ?

L’action associative présentée est examinée au regard de la politique conduite par le ministère de la Cohésion des territoires et des orientations fixées chaque année. Les subventions versées par l’intermédiaire du Fonjep servent à expérimenter des actions, à engager de nouvelles activités et à pérenniser un projet associatif.

Les subventions Fonjep permettent aux associations locales de piloter leur projet associatif et de mettre en œuvre leurs actions et aux fédérations ou coordinations départementales et régionales, d’animer et d’accompagner leur réseau.

Objectifs 2018

En 2018, les postes Fonjep « politique de la ville » sont attribués pour une période triennale, selon les objectifs prioritaires de terminer la réorientation de tous les postes vers les quartiers prioritaires de la politique de la ville et d’élargir aux départements d’Outre-Mer les territoires bénéficiaires.

En savoir plus
_Instruction interministérielle n° DJEPVA/DGCS/CGET/2017-194 du 19 décembre 2017 relative aux subventions d’appui au secteur associatif versées par le Fonjep sur les crédits des programmes 163 et 147 pour les secteurs « Jeunesse et éducation populaire », « Cohésion sociale » et « Politique de la ville ».
_Lire la Lettre du Fonjep n°11 sur l’action des comités régionaux et sur une enquête menée, en 2016 et 2017, par le CGET notamment, sur les postes Fonjep dans les régions.
_Site : http://www.fonjep.org/


Vie associative actualités


Vie associative publications