Vers un baromètre au service de la cohésion des territoires

Portraits de la France


Publié le 14/12/2017

Pour agir sur la cohésion des territoires, l’État et les acteurs locaux doivent avoir une compréhension partagée des enjeux et du diagnostic.

Dans cette optique et avec l’ambition de pouvoir construire collectivement et rapidement des priorités d’action, le CGET a proposé de mettre en place un baromètre de la cohésion des territoires.

Présenté lors de la 2e Conférence nationale des territoires, à Cahors, ce baromètre est établi autour de six enjeux qui participent de la cohésion territoriale : réduction des inégalités, développement soutenable, qualité de vie, capacité de développement, capital social et coopération entre les territoires.

Il développe une approche statistique d’observation, sous la forme de fiches thématiques afin de contribuer à la construction d’un diagnostic partagé sur l’état de la France et de ses territoires, les priorités collectives, les stratégies d’action, mais aussi l’identification des moyens et des responsabilités pour mettre en œuvre ces objectifs.

Une synthèse des grands enseignements du baromètre permet de mettre en perspective ces indicateurs et dessine un portrait de la recomposition du territoire national, sous l’effet notamment des crises 2008-2012.

Outil d’information partagé, ce baromètre étudiera, dans un premier temps, 16 indicateurs et fera des focus sur des enjeux identifiés avec les associations d’élus sur l’emploi, la population, les enjeux scolaires, l’offre de logement…

Il sera progressivement enrichi et mise à jour grâce à un travail de co-construction avec les associations d’élus et complété d’indicateurs de suivi des politiques publiques.

 

Les premiers constats 

  • une tendance à la réduction des écarts entre les régions ;
  • une polarisation accrue sur les principales aires urbaines, partout en France ;
  • des dynamiques de développement qui dessinent 4 grands ensembles territoriaux : le centre et le quart nord-est, toujours engagés dans un mouvement de transition postindustrielle ; l’arc occidental et méridional caractérisé par un fort dynamisme, démographique et de l’emploi ; et deux espaces singuliers : les Drom qui cumulent les vulnérabilités, et l’Île-de-France.