EN DÉTAIL - SYNTHÈSE

À l’écoute des jeunes des quartiers populaires pour mieux comprendre leurs représentations du monde


Publié le 02/10/2018

Quelles représentations du monde ont les jeunes des quartiers populaires et comment se positionnent-ils comme acteurs dans une société mondialisée ? Dans le contexte des attaques terroristes de janvier 2015 où de nombreux jeunes déclaraient qu’ils « ne sont pas Charlie », le CGET s’est interrogé sur les rapports des jeunes à leur vie intime, aux institutions, à la société et au monde, et sur les motifs qui ont poussé une partie d’entre eux à la radicalisation. Pendant 3 ans, la psychosociologue Joëlle Bordet et son équipe en partenariat avec le CGET, ont mené une recherche-action auprès des jeunes vivants dans les quartiers populaires mais également en milieu rural.

350 entretiens de jeunes de 15 à 25 ans ont ainsi été menés, et plus de 250 personnes - élus, cadres de collectivités et de l’État, professionnels éducatif, associations - ont également participé à cette recherche. Parmi les sites choisis, quatre sont des quartiers prioritaires : quartier de la Meinau à Strasbourg, quartier Bellevue à Nantes, et les villes de Gennevilliers et d’Échirolles. Le CGET a également souhaité mener une étude complémentaire sur un cinquième site, celui-ci rural : le Grand Figeac (Occitanie).

Pour éclairer les représentations du monde des jeunes des quartiers populaires, la recherche-action aborde différents domaines :

  • La place de la religion dans leur vie
  • La perception de la mondialisation
  • Le rapport à l’identité française
  • Le rôle des réseaux sociaux et leur influence sur leur rapport au temps
  • Les liens avec la communauté de vie
  • La vision de leur avenir

Par cette étude, Joëlle Bordet et son équipe ont souhaité écouter les jeunes et comprendre, sans a priori, leurs modes de pensée. Les entretiens ont révélé l’importance de construire une nouvelle pédagogie dans les rapports entre adultes et jeunes, afin d’aider ces derniers à se situer dans un Monde en mouvement. Les professionnels qui entourent la jeunesse, en quartiers populaires mais également dans tous les territoires, ont évidemment un rôle à jouer, mais ils ne peuvent porter ce devoir seuls. Les pouvoirs publics, au niveau local comme national, doivent adapter et améliorer les politiques publiques sur ces enjeux sociétaux complexes.