Publié le jeudi 14 décembre 2017
cnt_14122017.jpg
cnt_14122017.jpg
Retour sur la deuxième Conférence nationale des territoires qui s'est tenue jeudi 14 décembre à Cahors dans le Lot.

Le Premier ministre présente un plan « Aménagement numérique des territoires »

Ce 14 décembre, Cahors accueille la 2e Conférence nationale des territoires (CNT). Installé pour trois jours dans le Lot, le Premier ministre, Édouard Philippe, entouré de 13 ministres notamment ceux de la Cohésion des territoires et du Numérique, ouvre cette deuxième rencontre avec les élus locaux sur les enjeux du numérique pour les territoires.
 

Édouard Philippe a présenté le plan « Aménagement numérique des territoires », rappelant que « La réduction de la fracture territoriale est un engagement du Gouvernement et une priorité nationale ». C’est pourquoi le Gouvernement s’engage à investir 20 milliards d’euros pour le plan Très Haut Débit et à mobiliser les acteurs les acteurs publics et privés autour de cette ambition, soutenue par un financement mixte.

L’égal accès à Internet, c’est le combat de notre génération, comme nos prédécesseurs ont su le faire avec le téléphone ou l’électricité. Nos objectifs : couvrir toute la population en haut débit d’ici 2020 (8 Mbps) et en très haut débit (30 Mbps) d’ici 2022. (...) [Nous voulons] apporter la 4G dans les 10 000 communes qui ne l’ont pas, qui regroupent plus d’un million de Français et 10 % du territoire.»

Édouard Philippe, Premier ministre

 

Téléphonie fixe et mobile, accès à Internet, accélération des déploiements des opérateurs privés, création d’un guichet unique « Cohésion numérique des territoires », soutien de 150 euros aux ménages les plus modestes pour les aider à s’équiper dans les zones isolées…, le Premier ministre a détaillé la stratégie du Gouvernement pour garantir un accès au haut débit dans les territoires ruraux, d’ici 2020.

Retrouvez les mesures détaillées ici [1].
Consulter le dossier de presse ici [2].

Qu’est-ce que la Conférence nationale des territoires ?
Installée par le président de la République, le 17 juillet dernier, cette nouvelle instance d’échange, de concertation et de décision se réunit tous les six mois, sous la présidence du Premier ministre. Composée de membres du Gouvernement, de représentants des collectivités territoriales, des présidents des organismes de concertation et de représentants du Parlement, elle doit aboutir à un pacte de confiance entre l’État et les territoires, définissant, pour la durée du quinquennat, les engagements respectifs de chacune des parties.
(Re)lire notre article ici [3].

 

Jacques Mézard annonce un plan de revitalisation des centres-villes
  

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, est intervenu sur l’enjeu de la revitalisation des villes moyennes. « L’État doit agir comme un guichet facilitateur et porter les projets de redynamisation des cœurs de ville », a souligné le ministre. Le ministre a évoqué l’annonce des mesures phares dans le cadre d’un plan national, « Action cœur de ville », qui vise à faciliter et à soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement et de l’urbanisme à réinvestir les centres-villes, à favoriser le maintien ou l’implantation d’activités en cœur de ville afin d’améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes.

 

Programme de l'après-midi

Présidée par le Premier ministre, la 2e Conférence nationale des territoires se poursuit, à Cahors avec une séquence de travail consacrée à la cohésion des territoires.
 

Ministres, élus locaux et représentants des associations d’élus échangent sur les thématiques suivantes :

État des lieux : cohésion des territoires, où en est-on ?

  • Les attentes des territoires et de leurs habitants
  • Quels outils pour mesurer les enjeux de cohésion ?
  • Construire une lecture partagée du territoire : comment faire ?

 

Comment assurer l’accès aux services essentiels ?

Point d’étape sur les chantiers ouverts lors de la 1re Conférence nationale des territoires du 17 juillet dernier :

  • l’accès aux services ;
  • l’amélioration de la couverture numérique (fixe et mobile), l’accompagnement vers une administration numérique et l’enjeu d’inclusion numérique ;
  • l’égal accès aux soins ;
  • l’enjeu de la mobilité (nouvelles approches, mobilité du quotidien) ;
  • l’éducation.

 

Comment accompagner les projets des territoires ?

  • La culture, outil de cohésion au service d’un projet de territoire
  • Adapter les outils aux enjeux des territoires : l’exemple du plan « cœurs de villes » pour la revitalisation des villes petites et moyennes
  • Comment assurer la complémentarité entre les territoires ?

 

Discours conclusif du Premier ministre, Édouard Philippe.

 

Portraits de la France - Vers un baromètre au service de la cohésion des territoires

Pour agir sur la cohésion des territoires, l’État et les acteurs locaux doivent avoir une compréhension partagée des enjeux. Lors de la 2e Conférence nationale des territoires, le 14 décembre, a été présentée la première pierre de cette ambition : 16 indicateurs, cinq études et une grande synthèse pour construire, dans les mois à venir, une vision partagée et des priorités d’action. 

C’est tout l’enjeu du baromètre de la cohésion des territoires, établi autour de six enjeux qui participent de la cohésion territoriale : réduction des inégalités, développement soutenable, qualité de vie, capacité de développement, capital social et coopération entre les territoires. C’est pour les caractériser, au sein et entre les territoires, que le CGET – avec l’appui de son Observatoire des territoires – propose de mettre en place un baromètre régulier.

Ce projet développera une approche statistique d’observation, sous la forme de fiches thématiques (ordonnées autour des six questions clés, évoquées ci-dessus) afin de contribuer à la construction d’un diagnostic partagé sur l’état de la cohésion du territoire national, les priorités collectives, les stratégies d’action, mais aussi l’identification des moyens et des responsabilités pour mettre en œuvre ces objectifs.

Outil d’information partagé, ce baromètre étudiera, dans un premier temps, 16 indicateurs et des focus centrés sur des enjeux identifiés avec les associations d’élus autour des dynamiques actuelles du territoire français (emploi, population, enjeux scolaires, offres de logement).

Ce projet de baromètre s’appuie sur des indicateurs fiables et rigoureux d’un point de vue statistique, mobilisables et interprétables sans difficulté. Il sera mis à jour régulièrement par les producteurs.

 

Consultez le baromètre

 

Retrouvez une grande partie des indicateurs du baromètre de la cohésion des territoires sur le site de cartographie interactive de l’Observatoire des territoires [18].

 

Comment les Français perçoivent-ils leurs territoires ?

Un tiers des Français ont le sentiment d’habiter dans un territoire en grande difficulté et d’être délaissés par les pouvoirs publics. Pourtant, dans leur grande majorité, ils restent attachés au territoire où ils vivent et se disent satisfaits de leur cadre de vie. La plupart d’entre eux, d’ailleurs, n’envisagent pas de déménager. Explications.

Auteur(s):