Publié le vendredi 09 juin 2017
rf_reseau_etat_retail.jpg
rf_reseau_etat_retail.jpg
Réunis lors d’un séminaire, le 7 juin dernier, les préfets délégués à l’égalité des chances et les sous-préfets ville ont échangé avec les équipes du CGET sur l’actualité de la politique de la ville au moment où se met en place un nouveau ministère de la Cohésion des territoires. Temps fort de cette journée, la rencontre avec le ministre Richard Ferrand.

Réunis lors d’un séminaire, le 7 juin dernier, les préfets délégués à l’égalité des chances et les sous-préfets ville ont  échangé avec les équipes du CGET sur l’actualité de la politique de la ville au moment où se met en place un nouveau ministère de la Cohésion des territoires. Temps fort de cette journée, la rencontre avec le ministre Richard Ferrand.

Venus de Mayotte, de La Réunion, du Rhône, des Hauts-de-Seine, du Var, de Haute-Garonne, du Bas-Rhin…, les préfet.e.s délégué.e.s à l’égalité des chances et les sous-préfet.e.s villes ont été reçu.e.s au CGET pour faire le point sur l’actualité de la politique de la ville.

Avec les équipes de la direction Ville et de la Cohésion urbaine du CGET, ce réseau de représentants de l’État – qui agissent en lien direct avec les acteurs et les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) – a notamment pu évoquer l’engagement des crédits pour soutenir les associations de proximité dans leurs départements, les 435 contrats de ville qui arrivent à mi-parcours et font l’objet d’une évaluation, ainsi que les questions liées à l’attribution de logements sociaux.

Repères
Les préfets délégués à l’égalité des chances (Pdec) et les sous-préfets ville sont dédiés à la politique de la ville dans les quartiers prioritaires.
Répartis dans les 27 départements les plus exposés aux difficultés que rencontrent les quartiers de la politique de la ville : six Pdec, 12 sous-préfets ville et sept secrétaires généraux adjoints et sous-préfets.

Soutenir l’activité économique et l’emploi

Reçus à Saint-Denis (93) par Jean-Michel Thornary, commissaire général à l’égalité des territoires, et Sébastien Jallet, commissaire général délégué, les Pédec et sous-préfets ville ont aussi pu échanger avec Nicolas Grivel, directeur général de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, et Jean-Jacques Grados, directeur général adjoint d’Epareca.

Le fil rouge de la journée était l'emploi dans les quartiers. « Sur le front de l’emploi, les résultats sont encourageants. En 2016, les QPV de métropole ont vu leur nombre de chômeurs de catégorie A reculer de 4,2%*. C’est une première depuis 2007, et ce mouvement est plus fort que sur la moyenne nationale, a indiqué Sébastien Jallet. Les effets des politiques publiques commencent à se faire sentir grâce aux efforts portés par les opérateurs de l’État, les contrats aidés, la Garantie jeunes et la mobilisation des entreprises sur ce territoire. »

rf_reseau_etat_2.jpg

rf_reseau_etat_2.jpg, par flavictoire [1]

 

Rencontre avec le ministre

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, a clôturé cette journée de travail en réaffirmant les enjeux de la politique de la ville et du rôle des représentants de l’État dans les quartiers. « Votre réseau est l’armature de l’État et de son intervention dans les 1 500 quartiers prioritaires de la politique de la ville. Et je souhaite renforcer les relations entre mon ministère, [le CGET] et votre réseau afin de favoriser les partages d’expériences, même les mauvaises, pour rendre l’action publique plus efficace, plus concrète et plus visible dans les quartiers », a déclaré le ministre.

Richard Ferrand, qui souhaite « amplifier la réforme de la politique de la ville », a ensuite rappelé des engagements présidentiels majeurs qui vont concerner en premier chef les habitants des quartiers et « qui appellent une concrétisation rapide » :

  • la relance des emplois francs sous une forme rénovée ;
  • la formation d’un million de jeunes éloignés de l’emploi ainsi que d’un million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés ;
  • le doublement de l’effort de renouvellement urbain qui va passer à 10 milliards d’euros ;
  • l’effort à porter sur la réussite scolaire avec le dédoublement des classes de CP et de CE1 principalement dans les Réseaux d’éducation prioritaire ;
  • la sanctuarisation du soutien aux associations et acteurs  de terrain ;
  • le déploiement d’une police de sécurité quotidienne.

Autant d’axes que les préfets délégués à l’égalité des chances et les sous-préfets ville sont incités à mettre en œuvre en mobilisant toutes les parties prenantes : les collectivités, les services de l’État, les acteurs économiques et associatifs et, bien sûr, les habitants que « la puissance publique doit encore plus associer aux décisions qui les concernent ».

Lire le discours du ministre ici [2].

* Statistiques Insee consultables par quartier ou EPCI sur https://insee.fr/fr/statistiques/2500300?sommaire=2500477&q=demandeurs+d%27emploi#consulter [3]

La politique de la ville, 40 ans d’expertise
Initiée en 1977 avec le dispositif « Habitat et vie sociale », la politique de la ville a 40 ans. Un anniversaire qui s’inscrit dans le cadre d’un nouveau ministère de la Cohésion des territoires. Son périmètre – aménagement du territoire, ville, lutte contre les discriminations, logement, collectivités locales…  – permettra une action globale et cohérente sur l’ensemble des territoires fragiles, en zones urbaines, rurales, périurbaines ou de montagne.
  
« C’est l’occasion d’agir de manière plus efficace pour réduire les fractures territoriales, a estimé Jean-Michel Thornary. L’action publique peut s’inspirer de votre expertise, des outils et des dispositifs de la politique de la ville pour faire vivre d’autres projets de territoires, avec l’exemple notamment des contrats de ville ou de l'ingénierie territoriale déployée à travers les centres de ressources. »
  
Consulter le décret d’attribution du ministère : décret n° 2017-1075 du 24 mai 2017 relatif aux attributions du ministre de la cohésion des territoires [4]

Auteur(s):