Publié le jeudi 23 mars 2017
crpv_23032017.jpg
crpv_23032017.jpg
Le 16 mars dernier, le CGET organisait, à Paris, une journée nationale des centres de ressources de la politique de la ville (CRPV) en présence d’Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargée de la politique de la ville.

Le 16 mars dernier, le CGET organisait, à Paris, une journée nationale des centres de ressources de la politique de la ville (CRPV) en présence d’Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargée de la politique de la ville.

Cette journée d’échanges et de travail en ateliers avait pour objectifs de présenter la charte partenariale et le nouveau cadre de référence des centres de ressources qui a été redéfini dans le cadre de la loi NOTRe. Ces documents constituent le socle des relations partenariales entre l’État et les CRPV.

À cette occasion, la secrétaire d’État a réaffirmé l’importance des missions confiées aux centres de ressources sur le terrain, de leur travail d’animation des réseaux d’acteurs locaux, d’accompagnement de leur montée en compétences et de la diffusion des retours d’expérience, via une veille exhaustive des bonnes pratiques.

La charte partenariale

Cosignée par Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et par les présidents des principales associations nationales d’élus (ARF, ADF, AdCF, AMF, AMGVF, Ville et Banlieue, Villes de France), cette charte vise à :

  • formaliser une vision partagée par les CRPV, à accroître la lisibilité de leur action et de leur valeur ajoutée ;
  • poser les grands axes de leurs missions prioritaires ;
  • définir les principes directeurs de la gouvernance de ces structures ;
  • identifier les grands engagements des signataires pour soutenir leur activité.

Consulter la charte ici [1]

Le cadre de référence

À la faveur de la loi NOTRe, un nouveau cadre de référence a été rédigé (le précédent datait de 2011). Il décline les attentes de l’État à l’égard des structures qu’il cofinance.

Ce cadre s’adresse aux échelons déconcentrés de l’État – à qui il précise les attentes à porter dans le cadre de leur participation active à la gouvernance des structures labellisées – et aux centres de ressources eux-mêmes. Il leur prescrit les attentes de l’État pour la mise en œuvre des missions et en matière de qualité du service rendu.

Consulter le cadre de référence ici [2]

carte_crpv_23032017.jpg

carte_crpv_23032017.jpg, par flavictoire [3]

Des ateliers autour des thématiques du développement économique, de la participation des habitants, de la citoyenneté et de l’appui à l’ingénierie ont clôturé ce temps d’échanges.

Auteur(s):