Publié le mercredi 22 février 2017
prevention_delinquance_23022017.jpg
prevention_delinquance_23022017.jpg
Pour la 3e année consécutive, une enveloppe d’un million d’euros, issue du FIPD et du programme budgétaire 147 « politique de la ville », viendra soutenir les initiatives qui visent à rétablir un rapport de confiance réciproque entre les forces de l’ordre et les habitants des quartiers et des zones de sécurité prioritaires.

Pour la 3e année consécutive, une enveloppe d’un million d’euros, issue du FIPD et du programme budgétaire 147 « politique de la ville », viendra soutenir les initiatives qui visent à rétablir un rapport de confiance réciproque entre les forces de l’ordre et les habitants des quartiers et des zones de sécurité prioritaires.

238 actions ont d’ores et déjà été retenues et financées dans le cadre des appels à projet réalisés en 2015 et 2016.

Cette nouvelle édition « est l’occasion de réaffirmer l’importance de l’amélioration du lien entre la population et les forces de sécurité de l’État, en maintenant les efforts déjà déployés. (…) Il s’agit de pérenniser les actions menées et de renforcer la dynamique partenariale », précise la circulaire du 1er février dernier, signée par les ministres chargés de la Ville et de l’Intérieur.

Date limite de dépôts des dossiers : 30 avril 2017.

Consulter la circulaire ici. [1]

Les associations et les habitants reçus par le Premier ministre
 
Après l’interpellation de Théo à Aulnay-sous-Bois (93), Bernard Cazeneuve, Premier ministre, et Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargée de la Ville, ont reçu, le 13 février dernier, les représentants d’associations luttant contre le racisme et les discriminations et œuvrant pour le rapprochement police-population, ainsi que Nadir Adrar et Lydie Gisquet. Tous deux sont membres du Conseil national des villes et conseillers citoyens dans leurs quartiers respectifs, à Sarcelles (95) et à Brunoy (91). Ils ont évoqué les rapports entre la police et les habitants des quartiers populaires.
 
Le Premier ministre a annoncé qu’une série de rencontres réunissant des acteurs de proximité engagés dans l’amélioration de la relation police-population seraient organisées sur l’ensemble du territoire.
 
Inscrite dans la loi égalité et citoyenneté, l’expérimentation du déclenchement systématique des caméras-piétons lors des contrôles d’identité sera lancée le 1er mars prochain dans toutes les zones de sécurité prioritaires, avant d’être étendue. L’usage de la caméra était, jusqu’ici, laissée à l’initiative des forces de l’ordre. « Ce déploiement des caméras-piétons viendra en appui des mesures d’ensemble déjà déployées par le Gouvernement tout au long du quinquennat : renforcement des effectifs de police, en particulier dans les quartiers sensibles pour réparer les effets de la suppression de la police de proximité décidée (…) ; création d’une direction de la formation au sein de la direction générale de la police nationale, réforme de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale, NDLR) », a indiqué le Gouvernement dans un communiqué [2].

Auteur(s):