DONNÉES DES COLLECTIVITÉS LOCALES

Open Data France missionnée par Axelle Lemaire et Estelle Grelier

Publié le 08/09/2016

Les collectivités locales de plus de 3 500 habitants auront l’obligation d’ouvrir leurs données publiques, ainsi que le prévoit l’article 4 du projet de loi pour une République numérique.

Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique et à l’Innovation, et Estelle Grelier, secrétaire d’État chargée des collectivités territoriales, ont missionné l’association Open Data France pour préparer les collectivités locales de plus de 3 500 habitants à l’ouverture par défaut de leurs données publiques. L’association doit formuler des propositions pour la généralisation de l’open data, à la fois dans les collectivités pionnières et dans les collectivités qui ne sont pas encore engagées dans cette démarche.

La mission doit remettre ses propositions d’ici le mois d’octobre pour contribuer à la mise en œuvre de la loi dès sa promulgation.

Consulter la lettre de mission

 

Et l’État ?

La plateforme data.gouv.fr permet aux services publics de publier des données et à la société civile de les enrichir, modifier, interpréter en vue de coproduire des informations d’intérêt général. Avec ses 21 420 séries de données, c’est le premier site au monde à proposer aux usagers d’enrichir et d’améliorer les données disponibles, et également d’en déposer de nouvelles.

À savoir
 
Depuis le 28 juillet 2016, le service d’Information du Gouvernement (SIG) met à disposition des internautes les données d’audience des sites internet de la toile gouvernementale. Ministères, d’ambassades ou agences publiques, une centaine de sites, dont celui du CGET, participent à la première vague d’ouverture. L’objectif : permettre à tout citoyen de s’approprier des données « ouvertes » et de les réutiliser afin de collaborer au développement numérique de l’administration.