dossier > Les 40 ans de la politique de la ville

La politique de la ville est née il y a 40 ans avec les premières opérations « Habitat et vie sociale » (1977), prémices de la politique de la ville et de sa méthode.

dossier-40anspv_dates.png

dossier-40anspv_dates.png, par hvanmalle

Malgré l’engagement des acteurs sur le terrain et les progrès réalisés en matière de cohésion sociale, de cadre de vie et de  renouvellement urbain, et d’emploi, le regard porté sur les quartiers populaires reste encore trop souvent négatif et stéréotypé.

Il s’agit, pour ces 40 ans, de reconnaître et de valoriser les contributions de la société civile et d’engager une nouvelle étape reposant sur une politique de droit commun de l’État et des collectivités et des actions dédiées à travers la mise en œuvre de la feuille de route du ministère de la Cohésion des territoires.

Télécharger le dossier « Les 40 ans de la politique de la ville - Inventons les territoires de demain »

Un programme pour les 40 ans

  1. Pour parler des quartiers, les faire parler et promouvoir une autre image à travers des témoignages d’habitants et des exemples de réussite
  2. Pour montrer ce que la politique de la ville, contemporaine de la décentralisation, a apporté aux habitants, aux politiques publiques et à la société française tout entière
  3. Pour contribuer à la réflexion pour donner un nouvel élan de la politique de la ville

 

dossier-40anspv_actionslabellisees-2.png

dossier-40anspv_actionslabellisees-2.png, par hvanmalle

 

dossier-40anspv_portevoix.png

dossier-40anspv_portevoix.png, par hvanmalle

 

Les 40 ans de la politique de la ville, c'est :

  • Des manifestations nationales thématiques, à Paris et en région.
  • Une déclinaison dans les territoires mobilisant les conseils citoyens.
  • Des actions de communication en direction à la fois du grand public et des publics spécialisés, et des partenariats avec les médias nationaux et locaux.

 

Les partenaires

Différents partenaires s’impliquent déjà dans l’événement : Conseil national des villes, associations d'élus, Inter-réseaux des professionnels du développement social urbain, Amadeus, centres de ressources, fédération nationale des centres sociaux…

La labellisation « 40 ans de la politique de la ville – Inventons les territoires de demain » vise à distinguer des initiatives, des projets, des actions

  • qui parlent des quartiers et de leurs habitants et en promeuvent une image positive : progrès accomplis, parcours de réussite, engagement des acteurs ;
  • qui montrent l’apport de la politique de la ville aux habitants, aux politiques publiques et à la société française tout entière par sa capacité à innover, notamment dans les relations entre les pouvoirs publics et la société civile.

Les porteurs de projets susceptibles de bénéficier de la labellisation peuvent être des collectivités locales, des associations, des conseils citoyens, des bailleurs, des centres de ressources, des réseaux professionnels, des opérateurs culturels, des établissements scolaires, etc.

Les actions peuvent utiliser différents supports : expositions, reportages, recueils de témoignages, manifestations culturelles, actions de communication, publications, organisation d’évènements, etc. Il peut s’agir d’actions nouvelles spécialement organisées à l’occasion des 40 ans, ou déjà prévues dans le cadre des appels à projets pour 2018 et/ ou dans la programmation des contrats de ville. 

 

Peuvent être labellisées les actions suivantes :

  • actions valorisant les témoignages des bénéficiaires de la politique de la ville (habitants des quartiers) et des acteurs de terrain (associations, professionnels de proximité…) ;
  • actions montrant l’apport de la politique de la ville sur un territoire donné dans la durée (innovations dans les modes de faire ou le partenariat mobilisé, actions initiées par la politique de la ville et passées dans le droit commun, émergence de figures locales emblématiques, parcours de réussite exemplaires profitant aux quartiers) ;
  • actions montrant les transformations urbaines et sociales des quartiers ou des grands ensembles ayant bénéficié de l’intervention de la politique de la ville (expositions, outils pédagogiques, etc.) ;
  • actions relevant d’échanges d’expériences entre villes conduisant des politiques en direction des quartiers populaires au niveau européen ou international.

 

Les projets retenus pourront concerner les trois piliers du contrat de ville  :

  • la cohésion sociale, incluant notamment le champ éducatif et culturel ;
  • le cadre de vie et le renouvellement urbain ;
  • le développement de l’activité économique et de l’emploi.

Une attention particulière devra être portée aux projets qui, dans leur conception et/ou leur réalisation, font appel à la participation citoyenne.

 

Le préfet de département décernera le label « 40 ans de la politique de la ville – Inventons les territoires de demain » ; il pourra s’appuyer sur un comité de partenaires ad hoc, impliquant notamment les conseils citoyens. 

Pour certaines actions à caractère national ou portées par un partenaire au niveau national, c’est le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) qui décernera le label. 

Si nécessaire, un financement complémentaire pourra être attribué aux actions labellisées. Un kit de communication est mis à disposition des porteurs de projets labellisés, pour donner toute leur visibilité aux actions.

Une série de rendez-vous thématiques ouverts à tous 

Parce que la politique de la ville c’est articuler lien social, éducation, culture mais aussi environnement urbain au service des habitants des quartiers prioritaires, 5 grands rendez-vous se tiendront dans plusieurs régions de France. 

Ces manifestations décentralisées permettront aux collectivités et aux services de l’État, sur la base d’un appel à candidature pour accueillir et porter chacun de ces thèmes. Ainsi, les acteurs de premier plan de la politique de la ville (associations, habitants, collectivités locales, services de l’État…), porteurs de nombreux apports et de projets en réponse aux besoins des habitants, seront pleinement associés à cette démarche visant à promouvoir une autre image des quartiers. 

 

dossier-40anspv_idf-province.png

dossier-40anspv_idf-province.png, par hvanmalle

 

dossier-40anspv_programme-mois.png

dossier-40anspv_programme-mois.png, par hvanmalle

 

 OBJECTIF 1 

Réduire de 50 % l’écart de taux de chômage entre les quartiers et la moyenne nationale sur la durée du quinquennat

Les moyens

  • Mettre en place les emplois francs durant le quinquennat, pour encourager l’embauche des habitants des quartiers
  • Mobiliser le service public de l’emploi en faveur des publics prioritaires
  • Avoir une action renforcée sur des publics cibles dont les jeunes diplômés
  • Développer le partenariat avec les entreprises en s’appuyant sur la Charte Entreprises & Quartiers

 

 OBJECTIF 2 

Lutter contre les phénomènes de ségrégation, en augmentant l’ambition des projets de renouvellement urbain et des politiques d’attribution de logements sociaux

Les moyens

  • Doublement du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) : passage de 5 à 10 milliards d’euros (engagement de l’État à hauteur d’un 1 milliard d’euros)
  • Renforcement des interventions sur les équipements publics, notamment scolaires, tout particulièrement dans les quartiers connaissant le plus de difficultés, et intégration des enjeux commerce et immobilier d’activité
  • Signature des nouvelles conventions de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), accompagnées des conventions intercommunales d’attributions (Cia) d’ici deux ans

 

 OBJECTIF 3 

Renforcer le lien social républicain

Les moyens

  • Encourager et donner de la visibilité à toutes les initiatives favorisant le rapprochement des services publics et de la population...
  • ...notamment dans le cadre des évènements des « 40 ans de la politique de la ville - Inventons les territoires de demain »
  • Encourager, identifier et développer les initiatives de la société civile
  • Développer les initiatives pour lutter contre les stéréotypes véhiculés sur les quartiers

 

Et aussi

 OBJECTIF 4 

Veiller à ce que les conseils citoyens soient associés aux actions menées dans les contrats de ville

 

 OBJECTIF 5 

Poursuivre le travail de simplification engagé au profit des associations (dématérialisation des demandes de subventions ; généralisation des conventions pluriannuelles de financement)

 

 OBJECTIF 6 

Réviser à mi–parcours l’ensemble des contrats de ville (d’ici à la fin du premier semestre 2018)

 

 

De nouvelles perspectives pour la politique de la ville

Un comité interministériel d'ici la fin de l'année pour fixer une feuille de route ambitieuse du Gouvernement sur le quinquennat

Le comité interministériel des villes (Civ) sera réuni d’ici la fin de l’année autour d’un nombre limité de mesures fortes, lisibles et mobilisatrices. L’enjeu du Civ est de mobiliser les moyens de droit commun des départements ministériels au bénéfice des quartiers et de leurs habitants. Le second enjeu est aussi d’orienter les moyens spécifiques de la politique de la ville et d’initier de nouvelles démarches, notamment d’expérimentation, qui font partie de l’ADN de cette politique publique.

 

Changer de posture

La politique de la ville peut être un laboratoire d’innovations.
La journée du 6 octobre mettra en valeur des initiatives et des actions portées par des acteurs de la société civile qui peuvent irriguer la société française.

C’est d’abord et avant tout une politique qui doit se construire sur le terrain.
Il faut aussi identifier, structurer et développer ce qui marche. Des territoires se distinguant comme exemplaires sur certains enjeux essentiels à la cohésion des territoires (citoyenneté, image des quartiers, rayonnement culturel…) pourraient être co-choisis pour travailler sur ces enjeux et les présenter au niveau national d’ici début 2018.

 

Des enjeux à travailler ensemble

Au sein du Conseil national des villes (CNV) sur la place des femmes dans l’espace public en lien avec les travaux de la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes

  • Sur la participation citoyenne et les conseils citoyens
  • Sur le soutien à la création d’entreprises, avec la relance de l’Agence France Entrepreneur
  • Sur l’image des quartiers, dans le prolongement de l’avis du CNV

 

Des moyens confortés dès 2018 :

Les crédits aux associations sanctuarisés

La sanctuarisation des crédits d’intervention du programme répond à un engagement du programme présidentiel selon lequel :  

Nous organiserons le retour des services publics dans les quartiers, nous sanctuariserons les soutiens aux associations et aux professionnels de terrain qui construisent et nous associerons les habitants aux décisions qui les concernent 

 

Les crédits de la politique de la ville

Ces crédits se composent pour l’essentiel des moyens investis dans les contrats de ville - 342,4 millions d’euros -  en stabilité au regard de la loi de finances initiales 2017

  • près de 28 600 actions à l’initiative de 11 500 porteurs de projets dont 8 500 associations ; 
  • 540 programmes de réussite éducative au bénéfice de 92 000 enfants en 2016 ;
  • 4 000 postes d’adultes relais. 

Ces crédits sont délégués aux préfets à près de 95 % et programmés en relation étroite avec les collectivités locales et les autres partenaires dans le cadre des contrats de ville 2015-2020.

 

Doublement du programme de renouvellement urbain​

L’État participera au doublement de l’effort de renouvellement urbain en apportant 1 milliard d’euros sur la durée du nouveau programme.​ 

Nous amplifierons le programme de rénovation urbaine en le portant à 10 milliards d’euros, permettant ainsi de répondre aux enjeux des 450 quartiers retenus 

 

Renouvellement urbain​

Afin de lutter contre les phénomènes de ségrégation, l’ambition du nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU) sera amplifiée sur les 216 quartiers d’intérêt national, où les difficultés sociales et urbaines sont les plus grandes et les 261 quartiers d’intérêt régional.

L'objectif est de porter le financement du NPNRU de 5 à 10 milliards d’euros en lien avec les partenaires nationaux du renouvellement urbain. 

L’État accompagnera cette ambition à hauteur de 1 milliard pour solde de tout compte.

 

Retrouvez ci-dessous les échanges de cette demi-journée de lancement en podcast audio ou en vidéo.