Éducation musicale collective

Une pratique accessible aux enfants de tous les milieux sociaux

© Martyna_Pawlak/Démos


Publié le 24/05/2018

Francoise Nyssen, ministre de la Culture, a présenté le plan « Tous musiciens d’orchestre », le 23 mai dernier, à la Philharmonie de Paris. Une annonce très musicale puisque des enfants – de CE2 et de collèges, issus de quartiers prioritaires et de territoires ruraux – se sont produits sur la grande scène. Ils bénéficient, gratuitement, du dispositif Demos et de l’association Orchestre à l’école, soutenus par la politique de la ville.

« Comme lire, compter ou écrire, pratiquer un art, c’est une porte ouverte vers la réussite scolaire et sociale. Cela agit comme un levier de confiance et d’émancipation dans l’apprentissage des enfants, d’écoute de l’autre, de persévérance et de patience. La pratique collective d’un instrument en formation orchestrale, souvent élitiste, doit être démocratisée, a souligné Francoise Nyssen. C’est une opportunité de réussite pour les enfants que nous allons développer, en particulier dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et en zones rurales. »

Pour répondre à cet objectif, le ministère de la Culture va s’appuyer sur l’expérience de deux structures, Démos et Orchestre à l’école, « têtes de pont de ce travail, mené au sein de l’école et en dehors. Ces deux structures verront leurs subventions augmenter de 2,6 millions d’euros au total, et renouvelées chaque année, pour créer plus de 300 nouvelles formations orchestrales », a précisé Francoise Nyssen. Un investissement qui va permettre de déployer ces dispositifs d’éducation musicale collective à une plus grande échelle : le plan « Tous musiciens d’orchestre » vise à étendre le nombre d’orchestre Démos de 30 à 75 et ceux d’Orchestre à l’école, de 1230 à 1480. Au total, 44 000 élèves, du CE2 jusqu’au lycée, pourront pratiquer la musique dans un ensemble, d’ici la rentrée 2018-2019, partout en France.
Voir le communiqué de presse.

À savoir
Pour rendre accessible la pratique orchestrale aux enfants de milieu modeste, Démos et Orchestre à l’école financent l’acquisition des instruments, et les enfants bénéficient de cours pendant trois ans. Outre les artistes professionnels impliqués dans la durée, leur pédagogie s’appuie sur une forte participation de la communauté éducative (professeurs des écoles, enseignants, éducateurs sociaux…) et des familles.
Ces deux structures reçoivent également le soutien des crédits de la politique de la ville. (Re)lire l’interview des deux chargées de mission culture au CGET ici.
  

Demos (Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale).
Orchestre à l’école.