Les experts du CGET

Sharitories : repenser le collaboratif au service des villes moyennes


Publié le 13/12/2017

Emmanuel Dupont, responsable de la cellule Stratégie de recherche et d’innovation au CGET, nous parle de « Sharitories ». Une étude menée, avec la participation du CGET, dans huit villes moyennes – quatre françaises et quatre européennes – pour repérer et collecter toutes les pratiques collaboratives en œuvre dans ces territoires et en dresser un panorama.

Pourquoi le CGET a-t-il participé à l’étude Sharitories* ?

C’est un partenariat qui a donné lieu à cette étude : le Lab, association entre Chronos et Ouishare (lire encadré), a mené cette exploration en collaboration avec le CGET, mais aussi avec les entreprises Transdev et Castorama.

Nous sommes partis de l’idée que l’économie collaborative était encore mal connue et souvent réservée aux initiés, aux grandes métropoles et à leurs logiques de smart cities. Nous voulions montrer que les petites et moyennes villes et que leur taille peuvent aussi promouvoir cette nouvelle économie mixte, qui allie proximité, numérique et innovation. Il faut accompagner ce phénomène et faire le lien entre les pratiques participatives et les acteurs classiques de l’économie marchande.

Autre point qui retenait notre attention : cette économie possède une dimension territoriale très forte qui dépasse les stricts périmètres administratifs ou politiques, par exemple sur la question de la mobilité que plusieurs territoires peuvent partager.

Que faut-il retenir de cette exploration ?

L’étude met en avant les initiatives innovantes de villes moyennes, valorise le dynamisme de certaines et fournit des retours d’expérience capables d’en inspirer d’autres. Certaines pratiques vont être maintenant testées et rendues opérationnelles avec les acteurs concernés. De manière générale, l’étude montre que l’économie collaborative est un levier intéressant pour renforcer les coopérations interterritoriales et pour repenser la participation, en permettant de concevoir cette démarche à une échelle plus grande et avec une finalité concrète (construire un outil, rassembler un budget, mettre en œuvre une action concrète)…

Quels sont les enjeux pour le CGET ?

L’étude vise à doter les villes moyennes d’un référentiel d’actions, d’une boîte à outils de pratiques collaboratives, ce dont les administrations sont rarement équipées. C’est là que le CGET joue un rôle majeur : il doit accompagner les petites et moyennes villes et les aider à se saisir des bonnes pratiques, des démarches innovantes et des nouveaux enjeux du numérique. C’est également l’occasion de créer de nouveaux partenariats très opérationnels.

* Intitulé composé de share pour « partager », et de territories pour « territoires ». https://www.sharitories.eu/

sharitories_14122017.jpg

sharitories_14122017.jpg, par flavictoire

Lire le rapport de l’exploration ici. 

À savoir
Le Lab est né d’une association entre Chronos, un cabinet d’étude et de prospective axé sur les innovations sociotechniques, et Ouishare, un collectif international qui accompagne l’émergence de nouvelles pratiques, numériques comme collaboratives. Le Lab ambitionne d’accompagner les acteurs de la ville et des territoires dans des démarches innovantes, dans une logique de partage et d’expérimentation sur les territoires. Plus d’infos sur https://www.le-lab.org/