Petites villes

Serge Morvan : « Partir du projet local pour aménager le territoire »

Intervention de Serge Morvan, commissaire général à l’égalité des territoires

© @PetitesVilles


Publié le 06/06/2018

« Transition écologique et numérique, les petites villes au cœur de l’innovation » : tel était le thème des 21es assises de l’Association des petites villes de France (APVF), les 31 mai et 1er juin derniers. Serge Morvan, commissaire général à l’égalité des territoires, était invité à présenter les orientations de la future Agence nationale de la cohésion des territoires, dont le Premier ministre lui a confié la préfiguration.

À Autun, en Saône-et-Loire, Serge Morvan est intervenu au terme de la première journée des assises, en présence du nouveau président de l’association, Christophe Bouillon, et des élus locaux adhérents de l’APVF, association dont la mission vise à promouvoir le rôle des petites villes dans l’aménagement du territoire.

Face à leurs attentes, il a souligné « la nécessité de bâtir une aide et un accompagnement simplifiés de l’État et de ses opérateurs, qui permettent aux acteurs locaux d’aller jusqu’au bout de leurs idées d’aménagement ». Inscrite dans l’esprit du Gouvernement de faciliter les procédures et l’intervention de l’État auprès des collectivités territoriales, cette approche impose de renverser la logique des appels d’offres, jusqu’ici souvent élaborés à l’échelle nationale avec un cadre prédéfini. L’intervention de l’Agence nationale de la cohésion des territoires devra « partir du projet du territoire et de la décision politique locale », a relevé Serge Morvan.

Par ailleurs, le commissaire général à l’égalité des territoires a confirmé à l’auditoire l’attention que porte le Gouvernement au maintien d’un maillage urbain équilibré sur tout le territoire. Maillage qui s’appuie notamment sur les petites villes. Pour preuve, le dispositif de revitalisation des centres bourgs, dont elles bénéficient, et le dispositif de redynamisation des centres des villes moyennes avec Action  cœur de ville, qui concerne 80 petites villes sur les 222 retenues dans le plan.

À savoir
L’APVF fédère les petites villes de 2 500 à 25 000 habitants, et compte près de 1 100 adhérents : petites communes rurales ou petites villes de la périphérie des métropoles. http://www.apvf.asso.fr