RETOUR SUR LE SALON USH

Le Gouvernement va présenter un « plan d’accélération de la rénovation urbaine »


Publié le 06/10/2016

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé qu’il présentera « dans les prochaines semaines, un plan d’accélération de la rénovation urbaine », lors du 77e congrès de l’Union sociale pour l’Habitat (USH), le 27 septembre dernier, à Nantes. Avec deux signes forts : la décision de ramener l’État dans le financement de l’Anru et un milliard d’euros supplémentaire pour le logement social.

« Le Gouvernement proposera dans le budget d’amplifier la force de frappe de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), a déclaré le Premier ministre. (…) En 2009, un choix politique a été fait, sortir l’État du financement de l’Anru. Et moi, je pense qu’il faut plutôt organiser son retour ». Aujourd’hui, 93 % des cinq milliards d’euros de l’Anru, dédiés au Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) proviennent d’Action logement, de la Caisse de garantie du logement locatif social et la de Caisse des dépôts finançant le solde.

3 milliards d’euros pour soutenir le logement social

S’agissant des moyens alloués aux collectivités, Manuels Valls a indiqué qu’une hausse de la dotation de solidarité urbaine (DSU)* et de la dotation politique de la ville (DPV)** serait proposée dans le projet de loi de finances pour 2017.

L’enveloppe dédiée aux prêts de haut bilan – qui permettent aux bailleurs sociaux souhaitant accélérer leurs investissements d’emprunter à 0 % sur vingt ans – sera abondée de 1 milliard d’euros supplémentaires, passant ainsi de 2 à 3 milliards.

Le Premier ministre a également rappelé la mise en place opérationnelle, en août dernier, du Fonds national d’aides à la pierre (Fnap) pour développer la construction de logements sociaux. Cette année, le Fnap est doté de 520 millions d’euros : 250 millions en crédits de paiement sur le budget de l’État, et 270 millions des organismes HLM.

« Nous devons réparer des choix urbanistiques et sociaux faits il y a quarante ans. (…) Il n’y a pas de rénovation urbaine réussie sans équipements publics, sportifs ou culturels autour du logement », a déclaré Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, lors d’une conférence de presse organisée conjointement avec le président de l’Anru, François Pupponi, le 29 septembre dernier à l’USH. Le ministre s’est félicité du retour de la participation de l’État dans le financement de la rénovation urbaine : « Nous le ferons avec des moyens significatifs », a-t-il ajouté.

* La dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale (DSU) constitue l’une des trois dotations de péréquation réservée par l’État aux communes en difficultés. Elle bénéficie aux villes dont les ressources ne permettent pas de couvrir l’ampleur des charges auxquelles elles sont confrontées.

** L’article 107 de la loi n°2014-1654 du 29 décembre 2014 de finances pour 2015 a transformé la dotation de développement urbain (DDU) en dotation politique de la ville (DPV). Les actions financées devront répondre aux enjeux prioritaires identifiés à l’issue du diagnostic réalisé dans le cadre de l’élaboration du contrat de ville.

Le CGET au salon de l’USH
 

Le CGET était au salon de l’Union social de l’habitat, du 27 au 29 septembre, à Nantes. Plusieurs temps forts ont rythmé ces journées.
 
Le 28 septembre dernier, le CGET, par l’intermédiaire de Jean-Christophe Baudouin, son directeur des Stratégies territoriales, a remis à Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargée de la Ville, la synthèse du rapport sur les effets de la rénovation urbaine sur la gestion urbaine de proximité et la tranquillité publique, en présence de François Pupponi, président de l’Anru, et de la presse.
 
Publiée dans la revue « En détail » du CGET, cette étude, lancée en 2015, analyse comment les projets de rénovation ont pris en compte et traité les situations de gestion et de tranquillité dans dix sites représentatifs. Téléchargeable sur : http://www.cget.gouv.fr/ressources/publications/en-detail-effets-de-la-renovation-urbaine-sur-la-gestion-urbaine-de-proximite-et-la-tranquilite-publique
 
Le stand du CGET, partagé avec l’Anru et l’Epareca, a reçu la visite de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’habitat durable, le 29 septembre. Pendant ces rencontres informelles et échanges avec les visiteurs, ils ont pu rappeler les grandes priorités gouvernementales pour la rénovation urbaine et l’accès au logement.

À noter

À l’occasion du congrès HLM, l’Union sociale pour l’habitat et la Caisse des Dépôts ont attribué le « Prix 2016 de thèse sur l’habitat social », le 28 septembre.

Le prix de thèse 2016 : Raphaël Frétigny pour sa thèse en science politique, soutenue le 7 décembre 2015 à l’Institut d’études politiques de Lyon, sous le titre « Financer la cité. La Caisse des dépôts et les politiques de développement urbain en France ».

Deux prix spéciaux ont été décernés à :

  • Marie Lanzaro pour sa thèse en Urbanisme, Aménagement et Politiques urbaines, soutenue le 4 avril 2014 à l’université Paris-Est, sous le titre « Sortir de l’hébergement d’insertion vers un logement social en Île-de-France. Des trajectoires de relogement, entre émancipation et contraintes ».
  • Johanna Lees pour sa thèse en sociologie, soutenue le 12 septembre 2014 à l’Ehess, sous le titre « Ethnographier la précarité énergétique : au-delà de l’action publique, des mises à l’épreuve de l’habiter ».

Retour sur le congrès USH, en images et en vidéos : http://www.union-habitat.org/

Thématiques liées à l'article