SERVICES DE PROXIMITÉ

Le cinéma itinérant cartographié et analysé


Publié le 07/04/2016

Le cinéma est un art et un loisir très populaire. Pourtant, pour certains spectateurs, accéder à un grand écran n’est pas chose simple, loin des centres villes ou des centres commerciaux qui drainent les grandes salles. D’où la nécessité de préserver les 97 circuits de cinémas itinérants qui, bien loin des multiplex, parcourent les territoires ruraux. Un rapport vient d’en faire l’état des lieux, avec la contribution du CGET.

En France, 97 circuits de diffusion cinématographique sillonnent la France, avec une forte concentration dans le Sud-Est. En couvrant plus de 1 700 communes, ils contribuent à l’animation territoriale. C’est ce que relève le rapport de l’Association nationale des cinémas itinérants (Anci)  remis, le 4 avril dernier, au ministère de la Culture et de la Communication en présence du CGET et du Centre national du cinéma et de l’image animée.

Cette étude dresse l’état des lieux du cinéma itinérant, de l’action des circuits auprès de leurs partenaires et publics, leur mode de financement ainsi que des relations qu’ils nouent avec les collectivités locales.

circuits_cinemas-itinerants.png
cine-sieges_circuits_cnc-01_bd2.jpg

 

Le CGET et son Observatoire des territoires ont contribué à l’étude de l’Anci. En effet, les disparités territoriales en matière d’accessibilité aux services, notamment culturels, sont au cœur des enjeux d’égalité, de lien social, mais aussi d’innovation.

400 films projetés en 2014
 
Le circuit itinérant le plus ancien a été créé en 1963. 82 % des circuits sont des associations qui visent à favoriser l’éducation populaire. Ils sont présents dans 1 748 communes, en grande majorité entre 2000 et 5 000 habitants. Ils ont projeté 400 films différents en 2014.
 
Les circuits de cinéma itinérants génèrent 380 emplois directs (4,5 emplois par circuit employeur, en moyenne) : 2/3 des salariés sont à plein temps et 3/4 en CDI.

 

 

Photo : Fanny REYNAUD/CIT'Images