DOSSIER

La prévention de la radicalisation, une question nationale et européenne


Publié le 14/06/2017

La prévention de la radicalisation et de ses dérives les plus tragiques devient un impératif partagé par nombre de pays européens. Quelques jours après les attentats de Londres et de Manchester, un point sur notre pays, qui, comme ses voisins, est victime d’actes de terrorisme et de dérives liées à la radicalisation, depuis plusieurs années. De quoi parle-on ? Quel rôle joue la politique de la ville en matière de prévention ? Le point avec Mohamed Douhane, chargé de la prévention au CGET, et focus sur les politiques de prévention de ces trois États. Le CGET vous propose un dossier sur cette question prégnante.

À l’issue de son entrevue avec Theresa May, Premier ministre britannique, le 13 juin dernier à Paris, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé « un plan d’action très concret » entre les deux pays « pour prévenir au maximum (…) la propagande terroriste ». En lien avec la prévention de la radicalisation, ce plan « vise d’abord à renforcer les engagements et les obligations des opérateurs en ligne, afin de supprimer les contenus qui promeuvent, dans tout type de media, la haine et le terrorisme ». En savoir plus ici.

Sommaire

> Questions à Mohamed Douhane, chargé de mission sécurité, prévention de la radicalisation et de la délinquance au CGET 
> France, Belgique et Pays-Bas développent une approche européenne 
> En France, un dispositif national et local

Thématiques liées à l'article