Police de sécurité du quotidien

L’expérimentation va se déployer dans 30 quartiers et 20 départements


Publié le 09/02/2018

Le ministre de l’Intérieur a lancé la mise en place de la police de sécurité du quotidien (PSQ), le 8 février dernier. Les premières expérimentations vont débuter au cours de ce premier trimestre sur « 30 quartiers de reconquête républicaine et 20 départements », a annoncé Gérard Collomb.

Lutte contre les nuisances au quotidien (incivilités, trafics…), amélioration de l’accueil des victimes, synergie avec les polices municipales, groupe de contact territorial, renforcement de la présence des policiers et gendarmes, modalités d’intervention nocturnes…, la mise en place de la police de sécurité du quotidien vise à ramener les forces de l’ordre sur le terrain, à les recentrer sur leur cœur de métier (enquête…) et à renouer une relation de confiance avec la population préoccupée par la sécurité.

Parmi les moyens alloués à ce dispositif, 10 000 postes seront créés entre 2018 et 2022.

Cette expérimentation sur l’évolution des missions de la police et de la gendarmerie fait suite à une concertation menée, dans les départements, par les préfets avec les associations d’élus, organisations syndicales de la police et structures de concertation de la gendarmerie, représentants des policiers municipaux, acteurs de la sécurité privée et des transports, experts, etc.

Consulter le détail des mesures territoire par territoire.

Thématiques liées à l'article