Emplois francs

L’expérimentation du dispositif lancée dans 194 quartiers prioritaires


Publié le 05/04/2018

Pour réduire le chômage qui sévit dans les quartiers populaires – où il est 3 fois plus élevé que sur la moyenne nationale –, les emplois francs attribuent une aide à toute entreprise ou association qui recrute un demandeur d’emploi résidant dans un quartier prioritaire. Présentation de ce dispositif qui va être expérimenté dans sept territoires pendant deux ans.

À diplôme, âge et parcours équivalents, il est plus difficile d’accéder à un emploi pour les habitants de certains quartiers. C’est pourquoi le Gouvernement expérimente des emplois francs entre le 1er avril 2018 et le 31 décembre 2019.

Sous forme d’aide à l’embauche, ce dispositif bénéficie à toute entreprise et association, affiliée à l’assurance chômage, qui recrute un demandeur d’emploi en emploi franc, en CDI ou CDD d’au moins six mois. Et ce, sans condition d’âge, de niveau de diplôme, d’ancienneté d’inscription à Pôle emploi, de temps de travail ni de rémunération au moment de l’embauche.

emploisfrancs-montants.png

emploisfrancs-montants.png, par hvanmalle

 

200 000 demandeurs d’emploi concernés

Souhaité par le président de la République lors de son appel à la mobilisation nationale pour les habitants des quartiers, en novembre dernier, et présenté par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, le 5 mars dernier, le dispositif des emplois francs va être expérimenté, avec l’appui de Pôle emploi, à Angers, Cergy Pontoise, Grand Paris Sud, Lille, Marseille, Roissy Pays de France et la Seine-Saint-Denis.

Au total, ces sept territoires comptent 194 quartiers et représentent 1,4 million d’habitants, dont 200 000 demandeurs d’emploi.

emploisfrancs-carte.png

emploisfrancs-carte.png, par hvanmalle

En savoir plus sur le dispositif et les quartiers concernés, voir la plaquette et le site dédié.

Mots-clés liés à l'article