Centres-villes

68 % des Français se préoccupent du dynamisme de leur centre-ville

Centre-ville de Montpellier

© CC BY 2.0 JL Zimmermann/Flickr


Publié le 06/06/2018

Le 3e baromètre sur les « Centres-villes et commerces » a été dévoilé, le 5 juin dernier. Inquiétudes face à leur déclin, pistes de modernisation, services attendus…, cette étude rend compte des usages et attentes des Français, qu’ils vivent dans des villes de moins de 50 000 habitants ou de grandes métropoles régionales ou franciliennes. Un thème d’actualité aux 13es assises nationales du centre-ville, à Metz, auxquelles le CGET, qui coordonne le plan « Action Cœur de Ville », participe ce jeudi 7 juin.

Commandé par« Centre-Ville en mouvement », association d’élus locaux et de parlementaires, réalisé par l’institut de sondage CSA, ce baromètre – présenté au ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, le 5 juin dernier – reflète les attentes des habitants en matière de commerces dans les centres-villes.

Ainsi, si 68 % des sondés disent se préoccuper de la vitalité de leur centre-ville, les usages divergent selon les modes de vie :

  • 33 % des retraités et des Franciliens choisissent de faire leurs achats courants dans les commerces de centre-ville,
  • tandis que 66 % des consommateurs en région et des actifs privilégient les centres commerciaux en périphérie.

Ils s’accordent, cependant, pour considérer que la piétonisation des rues, les commerces alimentaires et les transports en commun sont des priorités pour aménager les centres-villes. En savoir + : www.centre-ville.org

Cette étude précise à quel point le cœur de ville est bien plus qu’un lieu d’activité économique pour les habitants d’une commune : c’est le lieu de rencontres, de loisirs, de détente mais aussi de vie démocratique de la commune. Les Français (…) souhaitent un retour de commerces de proximité, l’installation de plus d’espaces verts ou encore l’utilisation plus importante du numérique.

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires

 

C’est là l’un des axes phares du plan national Action Cœur de Ville qui vise, notamment, à redynamiser l’offre commerciale dans les villes moyennes.